Conférence/ débat : comment être un étranger ? 13 janvier- 9 février-26 mai

Conférence / débat - Société
Comment être étranger ? En variant les points de vue (historique, ethnologique, psychologique…), ce cycle de rencontres questionnera autrement la notion d’altérité, la condition d’étranger, sa place et sa définition selon les sociétés.

Article mis en ligne le 12 janvier 2016
dernière modification le 5 juillet 2016

Conférence débat : Qu’est-ce qu’un étranger ? Celui qui n’est pas du pays, qui est du dehors, est devenu dans le langage courant le différent, l’autre. Face à lui, la réflexion laisse parfois place à la peur, à la xénophobie. Les civilisations d’hier et d’aujourd’hui utilisent aussi ce terme pour désigner le marginal, celui qu’elles ont peur de devenir. Mais sont-elles si hermétiques face à ce qui leur est extérieur ? Elles ont une forme de porosité qui rend bien plus complexes l’identité et le rôle d’étranger. Entre appartenance d’origine et appropriation d’une autre culture, sentiment de soi et regard de l’autre, les manières d’être étranger sont en réalité multiples.

Comment être un étranger ? - La condition de l’exilé : penser les migrations contemporaines

Le mercredi 13 janvier de 18h30 à 20h30 - bibliothèque de la Part-Dieu

Pour cette quatrième rencontre de cette saison de Penser Critique autour de la question « comment être un étranger », la bibliothèque de la Part-Dieu vous propose une approche pluridisciplinaire par le professeur de littérature Alexis Nouss, auteur de « La condition de l’exilé : penser les migrations contemporaines » paru aux Editions de la Maison des sciences de l’homme.

Des exils : violences de l’histoire et destinées singulières

Le mardi 9 février de 18h30 à 20h30 - bibliothèque de la Part-Dieu

Pour cette nouvelle rencontre de la saison de "Penser Critique", la bibliothèque vous invite, avec le psychanalyste Olivier Douville, à regarder la figure de l’étranger en croisant les perspectives anthropologique et psychanalytique et à interroger notre propre altérité...

Les constructions imaginaires et politiques de l’étranger

Le jeudi 26 mai de 18h30 à 20h30 -bibliothèque de la Part-Dieu

Pour cette dernière séance du cycle Comment être un étranger, qui s’est attelé à questionner et déconstruire cette notion, la bibliothèque, en partenariat avec le Centre d’études postcoloniales, a choisi de croiser les regards de deux invités : Nasima Moujoud et Pap Ndiaye.

Deux disciplines (anthropologie, histoire), deux champs de recherche (genre et migration, condition noire), et deux expériences se feront donc échos et mettront la notion d’étranger en perspective avec notre monde actuel local ou global.

Par cet échange, nous chercherons à démontrer en quoi les constructions imaginaires de l’étranger se fondent sur un territoire, son « récit national », et sur une « essentialisation identitaire » de ceux qui sont désignés comme étrangers. Ainsi pensés à tort dans des groupes homogènes, les étrangers seraient exclus, rendus invisibles dans l’espace social et politique.

En prenant en compte les mobilités des populations, les questions de centre et de périphérie (oppositions nord/sud, centre/banlieue), la question du sexe/genre, celle de la race/couleur, les questions de droits et de statuts (immigré-es, exilé-es), nos invités interrogeront la notion de citoyenneté ou de non-citoyenneté.

Ainsi, nous envisagerons, à partir de l’expérience de l’étrangeté dans un entre deux mondes, comment sortir de cette catégorie et inventer d’autres formes de construction et d’identités, mais aussi d’autres manières d’inscription dans le politique et la cité.

Cette rencontre permettra, plutôt que de favoriser des oppositions « excluantes » ou assimilationnistes, de repenser des continuités entre l’étranger et le familier.

Intervenant(s) :
Pap NDiaye - Professeur des Universités à Sciences Po Paris
Pap Ndiaye est historien, spécialiste de l’Amérique du Nord. Il est professeur des universités à Sciences Po Paris, dont il dirige le département d’histoire. Il a publié La Démocratie américaine au XXe siècle, La Condition noire : essai sur une minorité française, Les Noirs américains : En marche pour l’égalité, et Histoire de Chicago.
Nasima Moujoud - maîtresse de conférences en anthropologie à l’Université Grenoble Alpes
Ses travaux portent principalement sur le genre et la production des discours sur travail, mobilité, sexualité et religion dans les contextes du Maroc et de la France. Elle a coordonné récemment (avec Aissa Kadri), L’institutionnalisation du genre au Maghreb et en contexte migratoire (Bruxelles, Éditions Intercommunication, 2015).

Lien vers la page de la bibliothèque de la Part Dieu.